6'40 6'40 © Emmanuelle Tonnerre
Contributions arts visuels réservé aux abonnés

Non à la Pecha Kucha de l’Aica

Pour la journée de la femme, le 8 mars, l’Aica (Association internationale des critiques d’art) n’a rien trouvé de mieux que d’organiser au Palais de Tokyo une Pecha Kucha réunissant 10 critiques (9 femmes, 1 homme) parlant du travail de 10 artistes femmes dans un temps record de 6 minutes 40 secondes devant un jury dont on ignore la composition. 

Par Valérie Da Costa publié le 7 mars 2013

 

Si la formule de la Pecha Kucha* a peut-être sa raison d’être au Japon, dans un pays où la question du bref (le haïku notamment) est un fondement culturel, elle ne doit en rien être confondue avec celle de la vitesse qui est ici de mise dans ce projet. (...)