Publicité

© p. Christiaan Lopez-Miro pour Mouvement
arts visuels cinéma

Harmony Korine

Poète de l’Amérique white trash, le cinéaste s’accapare les codes de la culture dominante pour mieux les pulvériser : une manière de sublimer l’idiotie crasse, la violence et le mauvais goût. Le Centre Pompidou lui consacre une rétrospective.

Par Julien Bécourt publié le 8 sept. 2017