Sad Sam Lucky, Matija Ferlin, 2013, Sad Sam Lucky, Matija Ferlin, 2013, © Tim Verheyden.
Critiques festival réservé aux abonnés

Duelles Bruxelles

Le premier week-end du Kunstenfestivaldesarts, estampillé danse, a montré des chorégraphies souvent empêchées par des principes dramaturgiques duels. Si certaines pièces restent dans l’immobilité formelle, celle du Croate Matija Ferlin délie les codes.

Par Gérard Mayen publié le 15 mai 2013

 

Petits détours dramaturgiques à travers six pièces chorégraphiques :

 

Logiques symétriques. Michèle Noiret vient de créer sa pièce Hors-champ en marge et à l'orée du Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles. Cette artiste poursuit sa quête d'hybridité entre écriture chorégraphique et écriture cinématographique. (...)