arts visuels

Beatriz González


11/01 > 25/02/2018 -BORDEAUX

Depuis 1965, Beatriz González compose un univers intime à partir d’images qu’elle pioche dans la presse locale, l’histoire de l’art occidental et précolombien ou encore dans le répertoire d’icônes religieuses populaires. En les reproduisant et modifiant leur contexte de réception et d’apparition, l’artiste colombienne joue avec les niveaux de lecture et les hiérarchies entre art noble et image du vulgaire, fait divers et tragédie, œuvre d’art et objet utilitaire, entre le nécessaire et le contingent. Sa rétrospective se donne comme une chronique de la seconde moitié du XXe siècle dans laquelle un couple de suicidés prend l’importance d’une icône ; et la Cène de Vinci, celle d’un revêtement pour table à manger. Un jeu de renversement et d’appropriation non dénué de sens lorsque l’image, produite et diffusée en flux continu, manipulable à souhait, s’impose dans le quotidien comme un horizon indépassable.

 
© Beatriz González, Jackeline Oasis, 1975